CHANGER LE MONDE POUR ÊTRE HEUREUX? VRAI OU FAUX DÉBAT?

Par Giulio Fioravanti le 16 octobre 2015
La solution est en vous!

Hand holding heart-shaped sunglasses on a beach at sunsetEn regardant les informations diffusées à travers les médias : pleurs, souffrances, violences, injustices, douleurs, dépressions, abus de pouvoir, collusions, arnaques, oppressions, révoltes, guerres… la moitié de la planète semble s’embraser, des maux bien présents dans notre demeure, la Terre.

Pourquoi tant de malheurs ?

Cet environnement de peur et de désolation, est à l’image de l’humain que nous sommes vous et moi!

Fatalité?

Cela dure depuis des milliers d’années, un pet de lapin à l’échelle de l’univers mais toute une éternité à l’échelle humaine. Notre histoire est fondée souvent sur de la violence : territoires conquis, génocides, asservissements, héros et héroïnes, colonisations, occupations, libérations, victoire des bons et anéantissement des mauvais, révolution….

La liste est longue, avec parfois un bref passage de paix. Une petite parenthèse pour ceux qui me liraient au pied de la lettre : quand je parle de « bons ou mauvais » je parle d’humains… ils sont humains des deux bords.

Nous aspirons toutes et tous, pourtant, à un état de paix, à des échanges harmonieux, à des jours heureux… Il y a fort heureusement des actions, des associations, des femmes et des hommes qui œuvrent pour renverser cette situation qui semble fatalité depuis des millénaires. Que serait notre monde sans eux? Brrr, je n’ose y penser !

Pourquoi ça ne marche pas? Ou, disons pour le mieux, pourquoi ces efforts pour apporter la paix ? La joie et la fraternité semblent-ils insuffisants ?

Permettez-moi de faire un bond en arrière et partir d’un texte que je qualifie de « symbolique » dans notre société de tradition judéo-chrétienne : le Livre de la Genèse au moment où Ève et Adam mangent le « fruit défendu » qui va provoquer la « chute » ou le « péché originel ». Pour ma part j’utiliserai le mot « chute » plutôt que le mot « péché ». Que s’est-il passé à ce moment?

« …Ils mangèrent (du fruit) de l’arbre, et leur nudité leur apparut, et ils se mirent à coudre des vêtements de feuilles du paradis… » : Intéressant n’est-ce pas !? L’arbre de la connaissance pour se rendre compte qu’ils étaient nus !

J’ai plutôt l’impression que Dieu ou le Diable – ou le rédacteur – nous a joué un tour et qu’au lieu de parler de l’ « ARBRE DE LA CONNAISSANCE » il devait inscrire l’ « ARBRE DE L’OUBLI DE LA CONNAISSANCE »… À moins que lui (le rédacteur) aussi ait oublié…

Il semblerait donc qu’à cet instant leurs sens matériels comme la vue, le toucher… se soient mis en action. Pour être plus précis, ils voient l’extérieur de leur être et se mettent à agir en fonction de cet extérieur : « …. ils se mirent à coudre des vêtements de feuilles… cette nudité qui leur fait honte… commence à naître la peur, la honte, l’envie, la douleur, la jalousie » (Caïn et Abel)…

Ève et Adam agissent en fonction de l’extérieur! … Leurs préoccupations, leurs intérêts, leurs attentions se portent à l’extérieur d’eux même, ce qu’ils voient ou entendent… hors d’eux même… un peu comme si la vie était en dehors d’eux.

Cette histoire me fait réfléchir.

N’est-ce pas de ce type d’actions qu’est faite l’histoire de l’humanité?
Ne sommes-nous pas trop portés à regarder à l’extérieur de nous-même ?
Ne sommes-nous pas trop portés à vouloir modifier, changer, critiquer, huer, adorer, soumettre, aimer … ce qui se passe à l’extérieur de nous-mêmes et par conséquent à vouloir agir sur les autres avec ou sans leur consentement et oublier totalement qui nous sommes?
N’est-ce pas cela la « chute »…? S’OUBLIER À SOI-MÊME !
En regardant trop à l’extérieur n’avons-nous pas oublié l’essentiel de ce que nous sommes, c’est-à-dire la Vie? Oublié que d’abord et avant toute chose s’aimer est la Loi Universelle du Bonheur et de la Vie ?
Nous avons tenté de jouer aux dieux – ou à Dieu – en agissant sur « l’extérieur » alors que nous sommes des Dieux à l’intérieur et nous avons tout en nous pour ÊTRE ce « paradis » ! Nos yeux matériels devraient être là pour regarder la beauté de l’Univers…

Pour quitter un peu le vocabulaire de nos sens matériels comme la vue… je vais les regrouper en termes de vibrations. C’est en effet la vibration que nous émettons à partir de notre être, qui est génératrice de ces « maux ».

Cet état vibratoire ne prend sa source que dans la matière visible, sans tenir compte de sa part invisible. Nous oublions trop souvent cette part invisible qui est en nous. Il faut donc regarder en nous. Ça veut dire quoi regarder en nous? J’en parlerai plus tard.

Oui, on reproche un tas de choses à « l’extérieur » de nous comme à ces « grosses structures » (les lobbyings de toutes sortes qui ne tiennent pas compte des intérêts de la planète et qui sont fondés uniquement sur le profit) ou tout simplement notre voisin ou voisine qui nous irrite, etc.

Avons-nous oublié aussi que derrière tout cela, tous ces « maux », il y a aussi des humains qui, sans aucun doute, sont passionnés par leur métier et souhaitent sincèrement trouver LA « molécule » qui nous protègera de toutes maladies… Que derrière ces milliards (argent) il y a des humains, qui pensent aussi à tous ces maux (ex :Warrent Buffet)?

Voilà l’espoir! Il y a des humains derrière tout ça !. Nous sommes toutes et tous de la même essence et il y a une clé du bonheur dans chaque humain pour un Bonheur Universel !

Que faire pour réintégrer le « Paradis » ? …. Je vais vous confier un secret : Nous ne l’avons jamais quitté ! …. Oui : avoir des yeux et ne rien voir…

Ah bon ? Comment ça ? Me direz-vous. Commençons simplement par réactiver nos sens intérieurs, nos yeux, oui, mais ceux du cœur !

Aidons-nous de notre conscience pour écouter et prendre soin de notre intérieur.
Aimons, apportons-nous de l’amour, aimons nous, nous avons tout en nous pour changer notre état vibratoire. Cette vibration fait résonance en vous et hors de vous.
Attention à ne pas oublier que nous sommes aussi matière, ce qui implique de prendre soin de notre corps.
Donnons-nous de l’amour simple qui fait du bien là, dans le creux de la poitrine et dans le reste de notre être.
Si changement il est souhaité pour le bien de l’humanité, ne forcez pas, soyez le «changement» (Gandhi). S’occuper de son intérieur ne veut pas seulement dire bien manger, faire du sport et se laver tous les matins… Non je veux dire redécouvrir notre vraie nature.
Redécouvrir notre fonctionnement intérieur. Redécouvrir ce qui fait que la Vie coule en nous. Redécouvrir notre essence créatrice. Être dans le courant de la Vie… Être dans la Vie… Être la Vie.
C’est par l’apprentissage et la transformation de notre mode de fonctionnement que nous pouvons passer d’un état vibratoire destructeur à un état vibratoire d’amour intérieur et Être la Vie dans la paix et le bonheur.

La séparation de la matière et de l’esprit touche à sa fin si nous utilisons notre Conscience à redécouvrir la Vie qui coule en nous. Cette Vie coule dans chaque particule de matière et elle nous unit au reste de l’Univers.

Nous sommes sur le chemin du « bonheur », je dirais même « soyons le chemin ».

Giulio Fioravanti

Fondateur du Magnétisme Épigénétique. Retrouvez moi aussi sur Facebook.

Si ce que vous venez de lire vous parle, partagez le sur votre page Facebook, merci.

Leave A Response

* Denotes Required Field